CYBERATO Alter-perspectives disputables

GADAL Sébastien

  • L'Identification des formes spatiales de métropolisation par télédétection

    Date de publication : 17-01-2015
    Auteurs : 
    Activité: 
    professseur

    Ce travail donne un cadre théorique et pré-opérationnel à la mise au point de systèmes de production d'informations géographiques et d'analyse des espaces en métropolisation reproductibles en tous lieux de la Terre et utilisables de façon immédiate à partir des données de télédétection. Cette recherche participe au projet scientifique, politique et sociétal de mise en place de systèmes de surveillance, d'analyse et de production de connaissances globales de l'espace géographique. Les méthodes créées dans le cadre de cette recherche génèrent des modèles de reconnaissances morphologiques multi-échelles des paysages, de gradients morphogénétiques, de développement humain, de ségrégation socio-spatiale ou encore d'identification des référentiels habitat, fonction, habitant. Elles exploitent des constantes de perceptions géométriques et les propriétés d'hyper spectrométrie des données de télédétection. Ces démarches intègrent, en outre, une forte connotation théorique : gradients et singularités morphogénétiques urbaines, incohérences multi-niveaux, typologie des formes de discontinuités, définition des lieux-objets. Elles sous-tendent aussi un ensemble de concepts géopolitiques sous-jacents dont l’un des enjeux sociétal et politique est la compréhension d’un nouvel environnement géographique, les territoires métropolisés, lieu de vie d’une part croissante des populations. Ce projet passe par la maîtrise des info-sphères et noosphères socio-spatiales et l’utilisation de la territorialisation de l’exo-atmosphère. L'application de ces systèmes de production d'informations socio-spatiales et d'analyse géographique des territoires urbains porte sur l'une des marges de l'Union européenne, le Maroc et, plus exactement, sa Métropole atlantique qui s'étend de Kenitra à El Jadida, région urbaine englobant Rabat et Casablanca. Ce travail apporte au géographe un regard nouveau sur les processus en cours : analyse et représentation qui complètent les démarches socio-démographiques, anthropo-culturelles et économicistes par leur dimension intrinsèquement spatiale, systématique, globale et multi-niveaux. Cette thèse montre de façon exhaustive un territoire multipolaire en métropolisation, physiquement, socialement et économiquement différencié, marqué par des rythmes de transformations extrêmement rapides.

     

  • La question des liens multi-niveaux en analyse de données spatiales

    Date de publication : 20-01-2011
    Auteurs : 
    Activité: 
    Enseignant-chercheur
    Adresse: 
    CAMS-UMR 8557 CNRS EHESS. 54, Bd Raspail F-75270 Paris cedex 06

    La question des liens multi-niveaux en géographie a toujours été une des préocupations des géographes, que ce soit en analyse de données, en cartographie, en traitement d\images de télédétection, dans les systèmes d\informations géographiques ou, plus prosaïquement, dans la représentation de lespace géographique, ou d\un territoire, ou l\étude d\un processus géographique. L\introduction des méthodes de simulation et de traitement informatique des données statistiques et spatiales a directement confronté les chercheurs à la question de l\analyse et des liens multi-niveaux : celui de la pertinence des niveaux d\analyse pour la compréhension des phénomènes géographiques et la nature des liens entre niveaux. Cest cette seconde question qui est traitée dans cet exemple avec le modèle morphogénétique.

  • Schéma théorique des déterminants dynamiques de la production dans l’espace frontalier

    Date de publication : 17-01-2015
    Auteurs : 
    Auteurs : 
    Activité: 
    chercheurs

    On montre dans cet article les différences et les interdépendances qui existent entre frontières géographiques et économiques dans le cadre d’une analyse théorique entre les espaces transfrontaliers français et italiens. On démontre que la frontière inductrice de « spill over» géographiques1, devient un espace de centralisation au détriment du centre. Les villes situées de part et d’autre de la frontière franco-italienne jouant le rôle de relais. La modélisation mathématique fondée sur le rapport croissance économique/spécialisation économique soutenue remet en question la distinction centre/frontière dans laquelle la logique centre/périphérie fait place à une logique où chaque place a en même temps des aspects de centres et d’autres de frontières.

  • À propos de l'article de Bruno de Dominicis

    Auteurs : 

    La lecture de ce texte pose beaucoup de questions d’ordre épistémologique, théorique, voire théologique. Si l’argumentation est bien construite la sensibilité théologique et politique de l’auteur biaisent parfois la démonstration. On ne sait alors si nous avons affaire à un texte scientifique défendant une thèse, ou à l’exposé polémique d’une vision théo-politique de l’Humanité occidentale.

  • Nommer les lieux. Centralité, centralisation et décentralités. Le pouvoir des mots

    Auteurs : 
    Auteurs : 
    Auteurs : 
    Auteurs : 
    Auteurs : 
    Responsables: 
    RADEFF Anne
    Date: 
    Lun, 09/20/2004
    Lieu: 
    Université de Marne-la-Vallée

    - les relations entre la réalité, les objets construits par ceux qui l’observent et les mots désignant les lieux (noms propres et noms communs)
    - les hiérarchies des noms donnés aux lieux, qui permettent de préciser les rapports dialectiques entre centralisation/ centralité et décentralités
    - les liens entre les lieux-objets

Syndiquer le contenu