CYBERATO Alter-perspectives disputables

VOGT, Jean: liberté du chercheur

Date de publication : 07-05-2011
  • Un chercheur libre, loin du « système ». Le commerce et l’élevage vus par Jean Vogt.

    Auteurs : 

    Ce texte se fonde sur une soixantaine de textes publiés par Jean Vogt entre 1957 et 2004 et traitant de l’histoire du commerce et de l’élevage en Alsace. Après un survol des principaux thèmes abordés par Jean Vogt, le texte aborde les caractéristiques des échanges que Vogt lie toujours à l’agriculture en percevant les germes du capitalisme jusque dans les villages puis montre comment Jean Vogt renverse les rapports entre les lieux. Les notions développées par Jean Vogt sont mises en parallèle avec d’autres : l’économie globale d’Ancien Régime d’une part, la centralité-décentralité d’autre part.

  • Jean Vogt et l'érosion historique des sols

    Auteurs : 

    Des années 1950 à la fin de sa vie en 2005 Jean Vogt s’intéresse à l’érosion historique des sols. Après avoir présenté en 1953 un Diplôme d’Étude Supérieure à l’Université de Strasbourg sur « Érosion des sols et techniques de culture en climat tempéré maritime de transition (France et Allemagne) », il continue ses recherches dans diverses Universités et au Centre national de la Recherche Scientifique. En 1955 Jean Vogt est : « … convié à une réunion à Paris [au CNRS], à la suite de laquelle furent formulées des propositions de recherche interdisciplinaires. L’érosion historique des sols ne fut pas retenue, pour des raisons qui m’échappent. » Ce texte essaie de comprendre pourquoi et comment, en dépit de ce blocage institutionnel, Jean Vogt a continué ensuite à faire des recherches sur l’érosion historique des sols et pourquoi il a toujours relié cet objet de recherche à l’interdisciplinarité.